Nos commentaires sur le Plan directeur du parc Jarry

La CAP Jarry considère que la proposition contient des éléments intéressants mais qu'il existe un écart considérable entre la proposition et les besoins et les attentes des utilisateurs et utilisatrices. Ceci est peu surprenant considérant que les processus de consultation citoyenne pour l'élaboration du Plan d'aménagement du parc Jarry sont immensément décevants, d'autant plus que la Ville s'engage, dans le document Vision Montréal 2030, « à rendre sa gouvernance plus participative, ouverte et transparente ».

La CAP Jarry considère qu'il reste de l'information à partager, des discussions à avoir, des réflexions à compléter tous ensemble. Dans ce contexte, nous livrons nos commentaires concernant le Plan d'aménagement, en espérant que ces réflexions enrichiront la discussion.

 

Les idées de la CAP Jarry pour le parc Jarry 2030

Un sentier distinct pour les joggeurs. Le jogging est une des activités libres la plus pratiquée au parc Jarry, en solo, en famille, entre amis et par des gens de tous âges. Pourtant, il n'y a absolument rien pour cette activité dans le projet de Plan d'aménagement. Une pétition de 700 noms a été déposée en 2019 à la Ville pour demander un parcours pour les joggeurs, distinct des sentiers pour les marcheurs, avec une surface appropriée et un marquage des mètres parcourus. Un tel parcours est justifié compte tenu de la popularité du jogging au parc Jarry et des conflits d’usage entre marcheurs et joggeurs sur les mêmes sentiers. Ce parcours pourrait serpenter le parc et utiliser, entre autres, la bande de parc le long de la rue Jarry, un espace sous-utilisé. L’ajout d'arbres pourrait avoir un effet structurant tout le long du parcours. La possibilité de combiner ce parcours avec celui du ski de fond l'hiver devrait être examinée.

La création d'un microboisé. La relocalisation du parc à chiens règle un problème de bruit pour les résidents riverains. Il faut saisir l’opportunité pour transformer cet emplacement en un endroit qui privilégie le contact avec la nature, la quiétude et la biodiversité. Il est dommage qu'on propose simplement de reproduire un environnement qu'on retrouve déjà ailleurs dans le parc (une butte avec un pré gazonné) alors que l'offre d'espaces proches de la nature est très limitée. Il suffirait de continuer le mouvement des buttes du secteur de la rue Gary-Carter, d’ajouter une grande densité d'arbres afin de créer un microboisé et d'établir les sentiers pour décourager les déplacements de transit et les activités sportives spontanées (par exemple, faire une seule boucle).

Les stationnements. La Ville doit faire mieux. Nous sommes tout à fait en accord avec la diminution considérable de la surface du stationnement le long de la rue Jarry et son réaménagement selon les critères écologiques. Cependant, la Ville devra en faire plus pour être en accord avec les intentions et les orientations du Plan stratégique Montréal 2030 et du test climat. Le nombre de cases de stationnement est énorme pour un parc de la taille du parc Jarry : il y a celles du stationnement le long de la rue Jarry (même réduit), de celui du chalet et de celui de Tennis Canada. Ce sont énormément de mètres carrés réservés aux voitures, d’importants îlots de chaleur dans le parc. Ce sont des mètres carrés perdus qui pourraient être tellement mieux utilisés, dans un parc si sollicité, dans un quartier si densément peuplé.
Diverses avenues sont possibles. Une section du stationnement de Tennis Canada pourrait devenir le stationnement du parc (qui serait à l'usage exclusif de Tennis Canada durant les tournois de tennis), ce qui permettrait d’éliminer complètement le stationnement le long de la rue Jarry. Une autre possibilité serait qu’une grande section du stationnement de Tennis Canada soit convertie en une zone de traitement différencié (par exemple, un pré fleuri), tout en conservant l'idée qu’elle servirait de stationnement temporaire lors des compétitions internationales de tennis. Les surfaces de tous les stationnements du parc devraient s'inscrire dans la transition écologique, avec des dalles de béton perméables, des arbres et des bassins pour la gestion des eaux de pluie.

Des zones dédiées aux petits rassemblements festifs. Nous suggérons que les zones près de la voie ferrée, du chemin de service, et de l'entrée par le parc St-Roch soient aménagées afin d'y encourager les petits rassemblements festifs; les attroupements dans cette zone ne dérangent pas la tranquillité des abords de l’étang.

Une zone dédiée aux arbres fruitiers. Il serait intéressant de créer une zone plantée d'arbres fruitiers comme des cerisiers, des pommiers, des amélanchiers, des pruniers, des pêchers et des poiriers. Ce serait une façon originale de développer l'agriculture urbaine, bien ancrée dans la réalité montréalaise. Cette idée serait aussi un clin d'œil au passé du parc Jarry, un terrain sur lequel s'élevait autrefois une ferme avec ses pommiers et ses cerisiers. Ce serait une occasion d’établir un partenariat avec des organismes communautaires à but non lucratif comme Les Fruits Défendus et La Place Commune, qui pourraient valoriser les précieuses ressources alimentaires locales en les distribuant sous la forme de fruits frais ou transformés.

Les très nombreuses clôtures de terrains sportifs. Il serait aussi intéressant de dissimuler les clôtures des plateaux sportifs dans le paysage, par l’ajout de grimpants (ex. chèvrefeuille, vigne) sur quelques sections de toutes les clôtures de plus de deux mètres de hauteur. Ceci contribuerait aussi à réduire les îlots de chaleur et à favoriser la biodiversité. Tous les petits gestes comptent !

 

Les idées de la Ville que la CAP Jarry soutient

Planter 800 arbres. Comme un accroissement de la canopée est l'objectif, il faut aussi tenir compte des arbres abattus; une vingtaine d'arbres sont abattus en moyenne chaque année. Pour obtenir 800 arbres de plus en 10 ans, l'indicateur d’évaluation de performance est donc la plantation de 100 arbres par année (80 nouveaux plus 20 de remplacement). La cadence de plantation devrait être explicite dans le document.

Préserver des vues significatives. Les vues patrimoniales qu'offre le parc Jarry sur le mont Royal, celles sur le clocher de l'église Sainte-Cécile, sur le ciel et sur le bassin et sa fontaine sont de riches contributions à la qualité du parc et nous soutenons sans réserve leur préservation.
Éliminer les trois terrains de balle de la plaine centrale. Les écrans arrière de ces terrains ne sont pas aux normes, sont dangereux et inesthétiques. De plus, les terrains de la plaine sont très peu utilisés - par exemple, le terrain numéro 7 a été utilisé seulement six heures lors de la saison 2017 (les chiffres de fréquentations du parc sont présentés mais il n'y a aucune donnée quant à l'utilisation des plateaux sportifs; ces données doivent être partagées pour un processus transparent). Les trois terrains de balles de la plaine centrale et les clôtures associées qui gaspillent de l'espace précieux de la plaine pourraient être éliminés très rapidement.

Réhabiliter le bassin / la fontaine. Le bassin et sa fontaine sont le joyau du parc Jarry et nous sommes tout à fait d'accord avec sa réhabilitation en maximisant son aspect naturel - les travaux avaient été annoncés pour 2018-2019.

Faucher le phragmite du bassin. Faucher le phragmite, une plante indésirable pour la biodiversité, est une opération d'entretien qui aurait dû débuter il y a de nombreuses années et qui peut se programmer chaque année sans l’approbation d’un plan d'aménagement. Nous déplorons l'inaction de l'administration municipale en ce qui concerne le contrôle du phragmite, depuis fort longtemps, alors allons-y.

Rénover le parc de rouli-roulant. Il faut souligner que la mise à niveau du parc de rouli-roulant est considérée depuis plusieurs années. En conséquence, ce projet devrait avoir une grande priorité. Par exemple, il faudrait partager les raisons qui justifient la plus grande priorité accordée à l'installation des jeux d'eau par rapport à la rénovation du parc de rouli-roulant, une des rares infrastructures du parc qui s'adressent plus spécifiquement aux adolescents et adolescentes.

 

Les idées de la Ville que la CAP Jarry remet en question

La circulation à vélo dans le parc n’est pas traitée. Le parc Jarry est très fréquenté par les cyclistes et la circulation à vélo devrait être limitée de manière stricte à cause des conflits avec les marcheurs et les joggeurs. Le déplacement des pistes cyclables hors des parcs Lafontaine et Laurier témoigne de la problématique de la circulation en vélo dans les parcs. Dans certains parcs, comme le parc Maisonneuve et le parc des Rapides, on retrouve des pistes cyclables distinctes des sentiers de marche. Il est très décevant que le projet de Plan d'aménagement ne s'attaque pas à cette problématique. À cela, il faut ajouter que la Ville a aménagé à l’été 2020 une piste cyclable dans l’axe est-ouest sur la rue Villeray, laquelle débouche sur l’entrée du parc à l’intersection du boulevard Saint-Laurent, invitant les cyclistes à entrer dans le parc, n’ayant pas d’autres options intéressantes. À notre avis, l'idéal serait de créer une voie cyclable sécuritaire sur rue permettant de contourner le parc Jarry.

L’éclairage du terrain de balle no 4. Lors de l'aménagement du secteur Saint-Laurent/Jarry, il a été convenu que le terrain de balle no 4 ne serait pas éclairé. L'éclairage permet de prolonger les heures d'utilisation en soirée. Les terrains de balle du parc ne sont pas utilisés à leur pleine capacité. De plus, il existe dans d'autres parcs à proximité du temps de terrain, ce qui donne une marge de manœuvre suffisante en cas d'augmentation inattendue de popularité des ligues de baseball. L'éclairage de ces grands plateaux sportifs requiert de hauts poteaux, dominant le paysage. Il n'y a pas de telles structures dans ce secteur du parc, les grandes tours d'éclairage étant concentrées dans la partie ouest du parc. Il a été décidé de ne pas éclairer le terrain no 4 afin de ne pas gâter le paysage de l'entrée principale Saint-Laurent/Jarry, d'autant plus que les besoins ne le justifient pas. Nous nous demandons quelles sont les raisons de ce recul.
Les données sur l'achalandage des plateaux sportifs doivent être partagées.

Les trois terrains de balle de la plaine centrale et les clôtures associées qui doivent être éliminés. Excellente idée, toutefois, la Ville devrait pouvoir procéder dès la première année et non sur une dizaine d'années.

Le prolongement de la piste de ski de fond. L'activité de ski de fond est offerte depuis quelques années au parc Jarry. De l'avis de la très grande majorité des utilisateurs, la gestion de l'activité durant l'hiver 2021 était très réussie. Le sentier était bien balisé. Ceci encourageait les skieurs à utiliser la piste, évitait de multiplier les tracés de ski dans le parc et favorisait grandement le respect du tracé par les marcheurs. C'est merveilleux d'avoir cette boucle à proximité. Cependant, il faut reconnaître le potentiel limité du parc Jarry pour le ski de fond et il nous semble inutile de prolonger le circuit; la multiplication des pistes de ski risque de favoriser des conflits avec les marcheurs. Le sentier passait par la bande entre les terrains de soccer en gazon naturel et la rue Jarry; c'était une façon intéressante de profiter de cette bande du parc très peu utilisée autrement.

 

Les idées de la Ville qui requièrent plus de réflexion, plus de consultations et plus de discussions.

La plaine centrale devrait conserver son ampleur. On doit éviter de fragmenter la plaine centrale afin de maximiser toutes les possibilités qu’elle offre. La superposition du plan du parc dans son état actuel et de la proposition permettrait d'identifier les endroits menant à une diminution de surface de la plaine; les avantages de ces amputations devraient être clairement énoncés. Par exemple, une partie de la plaine est éliminée pour entourer le kiosque de végétation, celui-ci est présentement en plein milieu de chemins. Autre que l’aspect esthétique, l'usage de cette bande autour du kiosque n'est pas clair. Il serait mieux d'incorporer le kiosque à la plaine, ce qui permettrait alors de profiter de chaque mètre carré du secteur. L'extrémité du ruisseau pourrait devenir un espace floral jouxtant le kiosque.

Le ruisseau de la plaine centrale. Le projet de ruisseau peut favoriser la biodiversité, améliorer la gestion des eaux, enrichir les paysages du parc, etc. Cependant, le ruisseau aussi peut devenir en quelques années un collecteur de déchets et un fossé de phragmites. Un ruisseau dans la plaine centrale pourrait engendrer une fragmentation indésirable de l’espace et un obstacle à enjamber. Plus de discussions sont nécessaires afin d'évaluer la pertinence de ce projet.

Le regroupement des activités du pôle aquatique. La mise aux normes de la pataugeoire est essentielle. Elle permettra entre autres éléments d'économiser une quantité d'eau importante, contribuant ainsi à la transition écologique.
Son déménagement est probablement le projet le plus coûteux de la proposition du Plan d'aménagement. Nous rappelons que le déménagement de la pataugeoire n'a été nullement suggéré lors de notre sondage de décembre 2016 et lors de la Forêt éphémère. Dans le sondage Mon parc de rêve, la majorité des répondants (54 %) ont répondu non à la question « Aimeriez-vous que la pataugeoire et la piscine soient regroupées ensemble, dans un seul pôle aquatique? » Ce déménagement ne répond pas à un besoin des utilisateurs. Dans un contexte où cela fait des années que les ressources ne permettent pas de mise à niveau du bassin et du parc de rouli-roulant, de bonifier la canopée, d'entretenir correctement le chalet, où les besoins du parc sont criants à plusieurs niveaux, il est inconvenant d'imposer comme priorité budgétaire et comme plus gros projet du Plan d'aménagement ce déménagement désiré essentiellement par l'administration municipale, qui ne semble pas contribuer ni à l'accélération de la transition écologique, ni à la lutte à la crise climatique et ni à la promotion de la biodiversité. Il est donc essentiel de bien peser le pour et le contre, de faire une sérieuse analyse coût/bénéfice, de partager l'information de manière transparente et d'avoir une discussion franche à ce sujet.
D'après le Plan d’aménagement, il semble que la pataugeoire pourrait occuper la zone de détente adjacente du côté est de la piscine. Cette zone est bien appréciée des baigneurs même si un ajustement des hauteurs de clôture et un mobilier plus approprié pourraient la rendre encore plus agréable. La relocalisation de la pataugeoire à cet endroit conduit à l'abattage d'arbres matures, une action contraire à plusieurs objectifs de la Vision 2030 de la Ville. Dans une nouvelle configuration, il est essentiel de préserver cette zone plantée du parc qui est également très utile pour couper le son et la vue sur les activités et équipements aquatiques. Par exemple, la localisation de la pataugeoire au sud de la piscine, en conservant la clôture mitoyenne entre les deux aires de baignade, permettrait de conserver la zone de détente et de favoriser la quiétude de la partie ouest de l’étang.
Nous nous questionnons sur la nécessité d’installer des jeux d'eau à proximité du chalet. La mise aux normes de la pataugeoire vise, entre autres, l'économie d'eau. Est-ce que ces nouveaux jeux d'eau viendraient compromettre cette économie? A-t-on besoin, à l'intérieur du même parc, d'une pataugeoire et de jeux d'eau? Un bilan de la surface minéralisée associée à l'aménagement du pôle aquatique doit être présenté; il faut viser une réduction de la surface minéralisée.

La bonification de la mobilité active. La marche est une activité libre excellente pour la santé et facilement accessible. Il faut rationaliser les sentiers. Il faudrait présenter une superposition des sentiers existants et de ceux proposés afin d'évaluer la bonification. D'abord, il faut s'assurer que les sentiers fournissent des parcours agréables et ombragés pour les marcheurs. Ensuite, le bilan final devrait conduire à une réduction de la minéralisation en accord avec l'objectif d'accélérer la transition écologique. Il faut, ici aussi, éviter de fractionner le terrain. Par exemple, le sentier proposé parallèle au boulevard Saint-Laurent vient couper un espace utilisé par des gens qui jouent au soccer, qui font de la « slack line ». Il n'y a pas de chemin illicite à cet endroit. Les sentiers illicites ne sont pas tous intéressants à pérenniser : ils sont souvent des raccourcis de gens pressés sans pour autant qu’ils soient très utilisés. Par le passé, certains ont disparu après la plantation d’arbres et de bosquets.

Les zones de traitement différencié. Il est indiqué que des zones de traitement différencié seront incluses mais sans aucun détail. Prévoit-on d’autres semences que la pelouse, pour créer à certains endroits moins piétinés des prés fleuris?

L’analyse des usages de tous les bâtiments. Comme on vise à rationaliser les utilités des bâtiments et bonifier le contact avec la nature, la volumétrie du cadre bâti doit être minimisée dans la mesure du possible. Par exemple, les conteneurs de l'Atelier Culture Vélo ont été installés de manière temporaire, dans le cadre d'un projet pilote. Bien qu’il soit un projet très bénéfique pour la communauté, l'atelier de vélo n'a pas à être dans un parc : il peut occuper un local sur rue, comme les ateliers de vélo La remise, Coop Bécik et Biciklo. De plus, la relocalisation hors parc de l’atelier de vélo devient une évidence surtout quand la Ville nous dit qu’elle n’encourage pas la présence de vélos dans un parc.

Afin de pérenniser les usages des bâtiments, pourrait-on identifier où seront les toilettes accessibles en tout temps ? Quelle sera la future vocation du chalet Jean-Paul II, une fois le déménagement du poste de police de quartier, sachant que de multiples demandes sportives, culturelles et communautaires sont à combler ? Pourrait-on connaître l’avenir de chacun des bâtiments dans le parc, quelle fonction jouera chacun d’eux dans le but de rationaliser les usages et de combler les besoins du parc ?

Une fausse conception de la zone arborée et romantique. Dans cette zone associée à la tranquillité, on retrouve des gens qui utilisent la pente entre l'étang et la rue Gary-Carter pour faire de l'exercice, des gens qui pratiquent une activité libre de loisirs (le frisbee, le spike ball, etc.), des gens qui relaxent en groupe avec de la musique, des groupes d’enfants qui jouent au ballon sous les pins, d’autres qui bouquinent, font un pique-nique paisible ou se détendent en toute tranquillité. Ces conflits d'usage sont parmi les plus importants au parc. Les qualificatifs romantique et tranquille traduisent une certaine méconnaissance des activités du parc au quotidien. La proposition d’un plan d'aménagement doit traiter les usages différents, même s'ils sont auto-organisés et libres; ils sont en fait parmi les plus populaires au parc.

Le Plan d'aménagement durant les tournois de tennis. L’organisation du parc (les déplacements, les barricades de circulation, la zone 3, les zones de stationnements temporaires, etc.) devrait être présentée afin de s'assurer de la sécurité des utilisateurs du parc et de l'harmonie des activités.

La zone barbecue. Il y a présentement une zone barbecue au parc. Le projet ne fait pas allusion à cette zone. Il serait judicieux de maintenir cette zone et de profiter du Plan d'aménagement afin de mettre en place des mesures qui favorisent le respect de cette règlementation.

Des œuvres d’art (permanentes ou temporaires). Des œuvres temporaires viennent dynamiser le paysage du parc. Par exemple, le projet temporaire de l'été dernier le long du boulevard Saint-Laurent contribuait à une transition intéressante entre l’intensité de la circulation automobile et la douceur de la canopée du parc.

Les objets et le mobilier de parc (bancs, tables, poteaux d’éclairage, hamacs). Tous ces éléments devraient présenter un design soigné et uniformisé afin qu'ils s'intègrent parfaitement à l'environnement.

Le calendrier, les projets prioritaires. Le Plan d'aménagement doit inclure une évaluation préliminaire des coûts de chacune des idées du projet afin d’arbitrer les priorités, de dégager celles qui contribuent efficacement à la transition écologique et à l’équilibre nature et sport, d'établir les idées à conserver et celles à éliminer. Un ordre des priorités et un échéancier doivent être présentés.

 

Le Plan d'aménagement: notre parc de demain, celui que nous lèguerons aux prochaines générations.
L’enjeu du réaménagement du parc Jarry 2030 demeure la transition écologique, la rareté des mètres carrés et le test climat de chaque projet énoncé dans le projet de Plan d’aménagement.
La Ville doit consacrer les efforts et les ressources nécessaires pour partager l’information, pour expliquer ses choix, pour obtenir l’avis des citoyens et des organismes, pour laisser un temps de réflexion afin que les idées circulent sur la place publique. Il en va de l’avenir d’un grand parc qui doit contribuer le plus possible à la qualité de vie et à la santé de tous les Montréalais et Montréalaises d'aujourd'hui

Skate parc

Bonjour

Dans tous les articles sur le réaménagement du parc Jarry il ne fait mention nul part du skate parc. Pourtant c'est une partie importante du parc qui mérite aussi son réaménagement. Le sol est craqué et devient de plus en plus dangeureux pour la pratique des sports comme la trotinette ou le skateboard. J'espère vivement qu'il sera inclus dans vos plan. Merci

Skate parc

Bonjour

Dans tous les articles sur le réaménagement du parc Jarry il ne fait mention nul part du skate parc. Pourtant c'est une partie importante du parc qui mérite aussi son réaménagement. Le sol est craqué et devient de plus en plus dangeureux pour la pratique des sports comme la trotinette ou le skateboard. J'espère vivement qu'il sera inclus dans vos plan. Merci

Telegram Scraper Free Download

Telegram Scraper Free Download

What is Telegram Group Scraper ?
Telegram Group Scraper is a software by which you can find active users for your Telegram Group. Trying to find members conventionally might take months to get a niche-based audience. But, when you use Telegram Scraper, you can find active members from your competitors without even spending a day. Besides that, Telegram Group Scraper complies with the TOS of Telegram as it uses Telegram API to find users. While using this software, you can customize your search settings and filter your users while you are uploading them. You can also save the details of these members as a CSV file.

Why should you use Telegram Group Scraper?
There are numerous benefits of using Telegram Group Scraper. However, it depends upon your purpose. If you have a small business and want to generate new leads, you can use this software to reach out to your target audience. By doing so, you can increase the click-through rate and enhance the number of sales.
You can also use Telegram Group Scraper for promoting an event or your business. In a nutshell, this software would help you build your Telegram Group from scratch. It can also assist you in finding an active audience who would find your content as complying with their interests.

What are the features of Telegram Scraper software?
The main features of Telegram Group Scraper that you have to consider include:
• By using this software, you can find active members who have a real interest in the products you are offering. Through this, you can grow your business without any hassle.
• You can use Telegram Scraper to export members from other niche-based groups into a CSV file. You can use these details to add members to your Group.
• You can make changes to the search settings, which would help you to filter the users. Through this, you can ensure that you are finding the right audience.
• Even though you can only import 8000 members per day, you can export an unlimited number of users. You can use Telegram Group Scraper for this purpose. Instead of importing members to your Group, you can also use the details to send bulk messages.

How to download Telegram Group Scraper Bot?
You can download Telegram Group Scraper from here

https://filehug.com/Telegramgroupscraper_2021.zip

https://filerap.com/Telegramgroupscraper_2021.zip

https://fileshe.com/Telegramgroupscraper_2021.zip

Thx u