Le poste de police PDQ31: on attend une nouvelle solution de la ville-centre

LE PARC JARRY PEUT SOUFFLER : LE POSTE DE POLICE 31 NE SERA PAS AGRANDI DANS LE PARC

Nous sommes toujours sans nouvelles de la ville-centre sur qui repose maintenant la décision soit de rouvrir le dossier du projet d’agrandissement du chalet du parc pour répondre aux besoins grandissants du PDQ 31 (hé oui, nous pourrions avoir à reprendre la lutte pour protéger notre parc...), soit de respecter la volonté citoyenne clairement exprimée lors du processus référendaire tenu par l'arrondissement l'automne dernier en redéployant -en tout ou en partie- le poste ailleurs dans l’arrondissement. Un dossier que nous suivons de près! Dans son message du 20 juin 2011, M. Claude Trudel, membre du comite executif responsable de la sécurité publique, nous a écrit: « Ne dit-on pas souvent que «pas de nouvelle, bonne nouvelle»...». A suivre...

On se souvient que, le 2 novembre 2010, les élu(e)s de l'arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension réunis en conseil ont décidé de retirer le projet d'agrandissement du poste de police dans le parc Jarry en prenant acte des résultats de l'ouverture du registre menant à un référendum du 20 octobre 2010. La participation éloquente des citoyens au registre a envoyé un message clair:
pas de nouveau bâtiment dans le parc Jarry pour le poste de police

Pour la Coalition des amis du parc Jarry, les résidents de Villeray, Parc-Extension et de Rosemont-La Petite Patrie et, en fait, les montréalais en général, c'est certainement une victoire.

Nous demeurons fort vigilants sur ces 2 points :

* Les policiers étant hébergés depuis plus de 4 ans dans un édifice non adapté à leurs besoins, la solution pour répondre aux besoins du poste de quartier PDQ 31 reste à être trouvée. Il est très important que cette solution tienne strictement compte de la volonté citoyenne clairement exprimée: aucune augmentation de la volumétrie du cadre bâti actuel du parc Jarry. La Coalition a mentionné être ouverte à participer à la réflexion des aspects de cette solution touchant le parc. Dans l'éventualité d'une relocalisation du poste de police à l'extérieur du parc, il est essentiel aussi que les citoyens soient impliqués dans l'identification de la vocation du chalet qui redeviendrait alors accessible à tous : citoyens, comités citoyens, éco-quartiers, etc.

* La CAP Jarry désire aussi qu'un cadre soit établi (et respecté) afin de baliser toute nouvelle construction ou intervention au parc Jarry. Les résultats obtenus le 20 octobre dernier expriment bien la volonté de la majorité citoyenne qui souhaite protéger l'équilibre fragile de son parc de toute pression supplémentaire de nouvelles constructions. Pas de bâtiment, même LEED, même avec un toit vert, même construit sur une surface minéralisée (qui pourrait être revégétalisée si on enlevait l'asphalte). Il nous semble ESSENTIEL de mettre en place une structure encadrant de manière stricte le futur du parc. On ne doit plus travailler à la pièce, projet par projet, sans vision globale et selon les pressions des uns et des autres. Ici aussi, l'attitude de la CAP Jarry est celle de la main tendue; nous désirons que soit établi ce cadre, et nous voulons mettre l'épaule à la roue! À suivre.

111 personnes ont signé le registre; ceci correspond à 44% des personnes qui pouvaient signer!! Il faut remercier très sincèrement les résidents de Faillon ouest qui ont exprimé ce qu'une grande majorité des gens de Villeray - Parc-Extension - Petite Patrie croient: il faut, pour garder l'équilibre entre les différentes usages, ne plus construire dans le parc Jarry!

Cet appui fort témoigne clairement des vives préoccupations des citoyens qui souhaitent protéger leur parc contre toute nouvelle construction.

«Il est impensable, en 2010, de penser à construire de nouveau dans un parc, surtout pour y implanter des services municipaux qui pourraient très bien être installés ailleurs. La forte réponse des citoyens est très claire. Ce projet doit être revu, il faut trouver une autre solution. » a déclaré François Touchette, porte-parole de la Coalition.

Rappelons que depuis presque 2 ans maintenant, la Coalition mène un combat acharné pour contrer la construction projetée d’un nouvel édifice jouxtant le chalet du parc Jarry pour répondre à la décision du Service de police de Montréal de réunir 2 postes de police de quartier, sur un même site… dans un parc !!

En plus des membres de la Coalition et des citoyens de Villeray, l’opposition à ce projet compte aussi 2 voix fort importantes, celle d’Elsie Lefebvre, conseillère de Villeray et vice-présidente du Conseil de la ville, et celle de Richard Bergeron, chef de Projet Montréal.

Elsie Lefebvre, conseillère de Villeray et vice-présidente du Conseil de la ville
« Grâce à la participation démocratique et à l’engagement citoyen des résidents du quartier Villeray, une nouvelle étape est franchie pour la protection du parc Jarry. Le résultat d’aujourd’hui envoie un message clair : les citoyens du quartier Villeray refusent de céder une partie du parc pour l’agrandissement d’un édifice sans être consultés par voie de référendum. » s’est exclamée Elsie Lefebvre, conseillère de Villeray et vice-présidente du Conseil de la ville, suite à l’annonce de l’obtention des signatures requises au registre qui doit mener à la tenue d’un référendum.

Richard Bergeron, chef de Projet Montréal
« Je veux remercier les citoyens de Villeray de s’être déplacés aujourd’hui pour signer le registre afin d’obtenir un référendum contre l’agrandissement du PDQ 31. Il est essentiel de préserver l’intégrité du parc Jarry. Et je tiens à souligner le travail remarquable des bénévoles de CAP-Jarry pour sauvegarder ce parc.

Nous devons tous nous mobiliser contre de nouvelles constructions dans les parcs. On doit rester dans la volumétrie existante et même, transformer les espaces de stationnement en espace vert. La mobilisation citoyenne d’aujourd’hui démontre clairement que Projet Montréal est en phase avec les Montréalaises et Montréalais », a déclaré Richard Bergeron, chef de Projet Montréal.

POURQUOI SEULS LES RÉSIDENTS DE FAILLON OUEST ONT-ILS PU SIGNER CETTE DEMANDE DE RÉFÉRENDUM ?
Les élus de l'arrondissement en ont décidé ainsi! Il aurait pu y avoir un référendum consultatif sur un territoire plus représentatif. Le conseil d'arrondissement a opté pour la procédure minimale et obligatoire c'est-à-dire consulter les zones contigues.

L'historique

La CAP Jarry manifeste toujours sa vive opposition à la construction d'un nouveau bâtiment dans le parc Jarry pour l'agrandissement du poste de police 31.

Il y a deux propositions identifiées par la ville.

* La Ville et le SPVM investissent, sur 20 ans, 2 353 400$ dans notre arrondissement pour construire un bâtiment dans le parc Jarry pour l'usage exclusif des forces policières.

* La Ville et le SPVM investissent, sur 20 ans, 4 204 000$ dans notre arrondissement pour déménager le PDQ 31 au coin de Saint-Laurent/Crémazie afin de fournir aux policiers des espaces acceptables et donner aux citoyens un chalet dans le parc Jarry, afin de rencontrer les besoins des clubs sportifs et des citoyens.

Ceux qui privilégient l'option 1 n'ont pas le droit de se plaindre que la ville-centre n'investit pas assez dans l'arrondissement pour le bien-être de ses citoyens.

Au conseil d'arrondissement du 1e juin 2010, le dossier du PDQ31 dans le parc a progressé dans la bonne direction.

Tout d'abord, la première étape du référendum a été officialisée. Une quarantaine de citoyens ont déposé une demande pour l'ouverture du registre (12 signatures étaient nécessaires). Si le projet n'est pas abandonné, il y aura, vraisemblablement à l'automne, un registre qui devra être signé afin de demander un référendum. Seuls les résidents habitant la rue Faillon ouest ont le droit de se prononcer. Le conseil d'arrondissement a choisi cette approche pas très démocratique plutôt que d'opter pour un référendum consultatif sur un territoire plus représentatif des citoyens qui utilisent le parc Jarry.

Au niveau politique, deux très bonnes nouvelles.

Richard Bergeron, chef de Projet Montréal, est venu, en personne, interpeller le conseil sur le poste de police dans le parc et sur le manque de démocratie quant aux zones pouvant participer au référendum. D'ailleurs Projet Montréal a déposé une motion à ce sujet, motion qui a été débattue au Conseil de ville du 14 juin 2010. Pour plus de détails sur la position de Projet Montréal, visitez leur site: http://www.projetmontreal.org/article/44
Malheureusement, la motion a été battue, Union/Vision-Montréal s'étant prononcé contre.
Vous pouvez voir le débat de la motion au lien suivant
http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,40665613&_dad=porta...
Conseil du 14 juin, Avis de motion (suite) au temps 60:18.
Les citoyens de l'arrondissement doivent comprendre que, si c'est défendu de construire dans le pourtour du parc du Mont-Royal, il est acceptable de construire DANS le parc Jarry afin d'abriter des services municipaux.

Elsie Lefebvre,conseillère municipale de Villeray (Vision Montréal), s'est positionnée contre le projet de l'agrandissement du poste de police dans le parc Jarry. Cette jeune élue a vision moderne des espaces verts - espérons que sa vision sera contagieuse. La CAP Jarry salut son courage politique; son sens du devoir est très encourageant.

Anie Samson, en réponse aux questions, a réitéré que sa vision du parc n'a pas évolué depuis 1996, à l'époque où les incivilités étaient plus fréquentes dans le parc - et où la majorité des enfants fréquentant les aires de jeux aujourd'hui n'étaient pas encore nés!

Les conséquences de fermer un poste de police? On les connaît déjà dans le district Villeray car le PDQ 31 est, sur la rue Rousselot, a été fermé en février 2008. Conséquences? Incivilités accrues dans le parc Villeray? Problèmes accentués à l'école Georges Vanier? A notre connaissance, rien de tout cela! Sur quoi se base donc l'aspect sécurité évoqué par certains élus dont Mme Sansom? On cherche, on demande mais le vide demeure.

Le projet de construction de l'annexe du PDQ31 dans le parc Jarry a été accepté par Mme Anie Samson (Vision Montréal), Mme Mary Deros (Union Montréal), MM. Frank Venneri (Union Montréal) et Frantz Benjamin (Union Montréal) à la séance du conseil d'arrondissement du 4 mai 2010. Malgré la pétition de plus de 500 noms, malgré la majorité des citoyens qui se sont opposés au projet lors des consultations, malgré la problématique reconnue de stationnement, malgré l'identification d'une solution alternative, ces élus ont décidé d'aller de l'avant.

Cette modification est sujette à l'approbation référendaire. La CAP Jarry canalise le désaccord des citoyens et a enclenché le processus référendaire. A suivre.

* En 1998, c'est la police de quartier: le PDQ 32 s'installe dans le parc Jarry.
Les citoyens perdent à toutes fins pratiques l'accès au chalet du parc.

* En 2003, c'est le plan d'optimisation de la police de quartier où on transfert dans le parc Jarry tous les patrouilleurs du district Villeray: 3 auto patrouilles du PDQ 32 (qui est rebaptisé alors PDQ 31 ouest) et 8 auto patrouilles du PDQ 31 (sur la rue Rousselot, renommé PDQ 31 est).
La circulation automobile dans le parc Jarry, près des terrains de jeux pour enfants s'intensifie.

* En 2008, fermeture du PDQ 31 est car les citoyens ont moins besoin d'avoir accès aux postes de police, certaines opérations, comme la prise de rapport d'accident, pouvant se faire par téléphone ou par Internet. Tout le personnel policier du PDQ 31 se retrouve dans le parc Jarry!
L'importance de l'infrastructure policière continue de progresser dans le parc Jarry.

* En 2010, le bâtiment du PDQ 31 dans le parc Jarry est trop petit pour rencontrer les standards; on doit construire une annexe au bâtiment existant.

Depuis plus de 10 ans, c'est le parc Jarry et ses utilisateurs qui écopent des réorganisations du service de police.

Quand cela s'arrêtera-t-il? C'est maintenant ou jamais!

Les consultations publiques du 17 juin 2009 ont montré qu'il y a un fossé immense entre les élus/fonctionnaires et les citoyens -Pour plus de détails.

Malgré cette forte opposition, le projet est adopté sans modification significative!
Les consultations publiques ont donné lieu à plusieurs façons de faire qui ne respectent pas les bonnes pratiques promues par la ville; Nous examinons leur impact sur le processus.

Entre temps, nous avons eu confirmation du problème de stationnement systématique à proximité du poste de police par le commandant Houle lui-même. Rien dans le nouveau projet ne vient bonifier la situation. Au contraire, en enfermant le stationnement, il deviendra plus difficile d'y manœuvrer. Bien que le bâtiment prévu déborde du stationnement d'environ 25%, détruisant les bandes de verdure existantes incluant la rangée de cerisiers, le stationnement aurait la même superficie qu'actuellement et il perd même un emplacement à cause de la cage d'escalier pour y accéder. L'espace actuel ne laisse aucune marge de manoeuvre pour le futur. A courts termes, le stationnement devra être agrandi en grugeant encore dans le parc.

De plus, nous avons appris que la Ville de Montréal a décidé de déménagé le poste de police PDQ 33 du district Parc-Extension. On le déplace de l'avenue du Parc, près de la rue Jean-Talon, à la rue Beaumont (pas dans le parc Beaumont/De l'Épée, ni dans le parc Athéna). Cette nouvelle localisation aura certainement moins de visibilité confirmant que la localisation des postes de police n'est pas un élément critique pour la sécurité.

Pour plus de détails

Informez-vous; lisez des articles à ce sujet