Accueil

La CAP Jarry dépose un mémoire contre l'abolition des référendums municipaux

La CAP Jarry a déposé un mémoire au sujet du projet de loi No 122 «Loi visant principalement à reconnaître que les municipalités sont des gouvernements de proximité et à augmenter à ce titre leur autonomie et leurs pouvoirs». Ce projet de loi propose l'abolition de l’obligation de soumettre à l’approbation référendaire toute modification aux règlements d’urbanisme de la Ville de Montréal.

Le principal argument qu'on entend est qu'on ne veut pas qu'une minorité, qu'un groupuscule décide d'un projet. La CAP Jarry a décidé de partager son expérience sur le terrain car le processus référendaire lors du projet de la construction d'un bâtiment dans le parc Jarry pour agrandir le poste de police est tout le contraire. En réalité, 44% des citoyens pouvant demander un référendum l'ont fait; c'est un taux de participation plus élevé que celui de la dernière élection municipale à Montréal! Minorité?
Seules 250 personnes étaient consultées? Effectivement et c'était le choix des élus! Nous écrivions alors: «Seuls les résidents habitant la rue Faillon ouest ont le droit de se prononcer. Le conseil d'arrondissement a choisi cette approche pas très démocratique plutôt que d'opter pour un référendum consultatif sur un territoire plus représentatif des citoyens qui utilisent le parc Jarry.» Nous demandions tous une consultation élargie. Dire que c'est un groupuscule qui décide relève d'une mauvaise foi troublante.

Rappelez-vous, nous avions même eu un bravo de Richard Bergeron : « Je veux remercier les citoyens de Villeray de s’être déplacés aujourd’hui pour signer le registre afin d’obtenir un référendum contre l’agrandissement du PDQ 31. Il est essentiel de préserver l’intégrité du parc Jarry. Et je tiens à souligner le travail remarquable des bénévoles de CAP-Jarry pour sauvegarder ce parc.».

Pour lire notre rapport: Mémoire de la Coalition des amis du parc Jarry présenté à la Commission de l'aménagement du territoire

 

Comment va notre parc Jarry?
« Les villes ont le pouvoir d'apporter quelque chose à chacun seulement parce que et seulement lorsqu'elles sont créées par chacun ». Cette réflexion de Jane Jacobs, l'initiatrice des promenades de Jane, s'applique tout aussi bien aux parcs. L'impact des parcs dans la qualité de vie des citoyens est intimement associé à l'implication de chacun dans leur développement. C'est dans cette optique que la Coalition des amis du parc Jarry a entrepris de sonder la vision citoyenne du parc. Nous tenons sincèrement à remercier les gens qui ont pris le temps de partager leur vision du parc; la vision qui s'en dégage est le reflet des 202 réponses reçues. Voici le portrait du parc que nous désirons.

Consultez les résultats dans notre bulletin bulletin Février 2017

Et la suite?
Après les consultations vient l'action! Nous vous invitons à une rencontre mercredi, le 22 mars, à 19 h 30 afin d'établir les actions de la CAP Jarry pour cette année. La rencontre aura lieu dans la salle du chalet/poste de police (7920 St-Laurent), la même entrée que pour les toilettes, du côté de la pataugeoire (un grand merci à l'arrondissement qui met cette salle à notre disposition). Mettez cette rencontre dès maintenant à votre agenda. Au plaisir d'échanger avec vous. Ensemble, on peut faire plus!

 

Tennis Canada gagne du terrain dans le parc Jarry; recule-t-on?

Tennis Canada occupe environ 18 % du parc Jarry grâce à l'emphythéose; il est donc le propriétaire temporaire (jusqu'en 2025, renouvelable) de cette section du parc.

Établi en 1995 entre la Ville de Montréal et Tennis Canada, ce contrat avait pour objectif d'assurer la stabilité des installations tennis­tiques – bien que ça assure un site au tournoi, ça n'a quand même pas de bon sens de céder ce bout de parc au privé. Donc, la Ville inclut dans le contrat une servitude d'accès public, c'est-à-dire que les espaces non construits doivent demeurer accessibles aux citoyens en dehors des périodes associées aux tournois.

Bien voilà que la ville centre et l'arrondissement font peu de cas de l'accès des citoyens à ce secteur du parc. Tout d'abord, le stationnement qui devient payant au seul bénéfice de Tennis Canada. Ensuite, cet été, le 23 juin, plusieurs ont souligné la présence d'une clôture autour de la place publique, comme dans le bon vieux temps. Est-ce que Tennis Canada peut louer, pour son propre actif, des espaces associés à la servitude publique? La servitude publique existe-t-elle encore ou est-ce que la Ville a cédé ce grand bout de parc (42 045,7 mètres carrés, c'est quand même pas rien) au privé? Recule-t-on encore une fois? Les citoyens s'inquiètent et, il nous semble, méritent des réponses.

 

La canopée du parc Jarry: il faut faire attention

En 2014, l'arrondissement abattait 4 arbres dans le parc Jarry. En 2015, il mentionne 22 arbres abattus et, en 2016, il y a en a eu 48. Cette augmentation est en partie liée à l'agrile du frêne qui sévit maintenant à Montréal. L'arrondissement nous indique qu'il y aura 240 nouvelles plantations en 2016 – ce qui correspond, à peu près, aux plantations de l'aménagement du coin Saint-Laurent/Jarry. Force est de conclure que la Ville de Montréal fait un effort remarquable mais l'arrondissement en fait très peu. Les arbres sont abattus un peu partout dans le parc et il est de la responsabilité de l'arrondissement de les remplacer. On voit déjà dans le parc des secteurs qui sont plutôt dénudés. Nous encourageons l'administration de l'arrondissement à avoir la volonté politique pour améliorer la canopée dans tous les secteurs du parc; il en va de la qualité de cet espace vert, donc de la qualité de vie dans le quartier.

 

Le secteur baseball s'anime

Avec les 3 terrains mis à niveau le long de la voie ferrée, plusieurs ont noté une certaine effervescence baseball dans le parc cet été. L'excellente idée de regrouper les terrains dans ce secteur a créé un certain momentum. De plus, cette année, il y a eu une augmentation de 10 % du nombre de jeunes joueurs. On est cependant encore loin des prédictions hyper optimistes diffusées par la ville et l'arrondissement pour justifier le terrain présentement en construction sur le coin Saint-Laurent/Jarry. Il y a des doutes énormes que ce terrain soit utilisé quand les 3 existants le long de la voie ferrée ne le sont pas pleinement.

Présentement, la mise à niveau des 3 terrains de balle dans le plateau central est prévue lors des travaux dans ce secteur. Il ne faudrait pas que la décision finale se prenne sur une déclaration impromptue du maire pas trop au courant des détails du dossier, mais sur une analyse rigoureuse des besoins des citoyens.

La CAP Jarry demande que nous réfléchissions déjà tous ensemble sur la pertinence de terrains de balle dans le plateau central et sur le meilleur aménagement de ce grand espace libre.

 

La zone BBQ est mise en place

La création d'une zone BBQ dans le parc est chose faite. Voici un bel exemple de concertation entre l'administration de l'arrondissement et la CAP Jarry. Le secteur choisi, le long du boulevard Saint-Laurent, éloigne la fumée des terrains de jeux pour enfants et des condos sur Gary-Carter, permet le stationnement à proximité le long du boulevard Saint-Laurent, est doté de 2 bacs à cendre qui devraient permettre d'éviter les dégâts associés aux braises.

Les affiches indiquant la zone sont plutôt discrètes, mais on espère la coopération de tous pour que la grillade s'harmonise le mieux possible avec les autres activités du parc.

 

La Coalition des amis du parc Jarry (CAP Jarry) est un regroupement citoyen fondé en 2004 afin de mettre en valeur le parc Jarry en tant qu'espace vert ouvert à tous, consacré aux loisirs, aux sports et à la détente. Nous sommes particulièrement sensibles à l'utilisation libre et ludique du parc: nous croyons que ces activités sont centrales dans le rôle du parc et que ces utilisateurs doivent avoir une voix au niveau des décisions qui concernent le parc Jarry, donc qui les concernent.

Le parc Jarry, un des grands parcs de Montréal, constitue un espace vert formidable, à l'interface des quartiers Villeray et Parc-Extension. Principalement fréquenté au quotidien par les gens du quartier, il offre, à l'année, un coin de nature pour la détente et la pratique d'activités extérieures. Le plateau central et l'étang sont de magnifiques éléments qui sont parties intégrantes du paysage. Le parc offre aux Montréalais un large éventail d'équipements de loisir et de sport incluant piscines, aires de jeux pour les enfants, patinoires, terrains de tennis, de soccer, de baseball, de volley-ball, de cricket, aire de pétanque et bocce, colline pour la glissade et parc de skates. Le sport libre y est pratiqué à tous les jours mais le parc Jarry accueille aussi des compétitions de haut niveau. Les Internationaux de tennis du Canada, par exemple, sont un événement annuel qui attire des centaines d'amateurs.

A l'intérieur de son 0.36 km2, le parc Jarry offre donc, dans un équilibre fragile, une vaste gamme d'activités de toutes natures.

 

Le mandat de la CAP Jarry
Historique du parc Jarry

Nos coordonnées
Comment devenir membre

La CAP Jarry remercie M. Jean-Pierre Urbain pour la magnifique photo du héron de la bannière.

Syndiquer le contenu